Boutique Nous soutenir

Publication

Publié le vendredi 02 octobre 2020

Œuvre d'octobre

L’heure bleue, c’est l’instant d’entre-deux, celui où le chien deviendrait, selon les histoires, un loup. C’est le moment où la clarté se laisse délicatement envahir par l’obscurité, l’heure où le jour rencontre la nuit et s’en va doucement, sur la pointe des pieds. Instant fugace, moment de tension se situant précisément entre la douceur et l’angoisse, entre le rassurant et l’inquiétant. L’heure bleue est aussi, parait-il, l’instant préféré des poètes, le moment où le parfum des fleurs serait le plus appréciable, l’heure à laquelle débutent les rêves et les mystères de la nuit… Cette atmosphère aussi belle qu’étrange se retrouve dans l’univers à la fois sombre et poétique d’Anne-Sophie Costenoble. 

Extraite de l’exposition L’heure bleue  présentée en nos murs en 2017, cette œuvre du mois, Le dos, de la série Un soleil voilé, évoque cet entre-deux  ; le délicat torse dénudé de la jeune femme émanant de l’obscurité devient subitement inquiétant lorsque le regard se porte sur les marques rouges présentes sur son dos. 

Le travail d’Anne-Sophie Costenoble est imprégné de cette tension omniprésente, de ce sentiment aussi agréable qu’inconfortable, de cette impression qu’à tout moment tout peut vaciller. Un équilibre fragile et permanent, tel un funambule qui sait qu’en un instant, il pourrait perdre pied, faire un pas de côté. Doux vertige.

Poème visuel, le travail photographique d’Anne-Sophie Costenoble est imprégné de sa sensibilité, de la douceur avec laquelle elle regarde le monde, de la beauté de ce qui l’entoure, de ce qu’elle découvre et dont elle s’enivre. Eloge de la lenteur, son travail est pour elle un «  journal photographique  » dont on peut s’éloigner des jours, des semaines voire des mois pour s’y replonger lorsque l’envie (re)vient, lorsque le hasard ou une rencontre y amène à nouveau. 

Kinésithérapeute et historienne de l’art de formation, Anne-Sophie Costenoble débute la photographie aux côtés des membres du collectif Caravane, avec une approche plus documentaire. Sa pratique photographique s’est orientée, au fil des années, vers une approche plus personnelle et intime. 

Partager sur
photo article

Anne-Sophie Costenoble, «  Le Dos  », de la série «  Un soleil voilé  », 2002. Coll. Musée de la Photographie © Anne-Sophie Costenoble