Boutique Nous soutenir

Exposition

06.02.21 - 16.05.21

Le Musée de la Photographie tient à avertir les visiteurs que certaines images sont susceptibles de heurter leur sensibilité.

Le grand atelier de Joel-Peter Witkin

Célèbre pour ses photographies provocantes et controversées mettant en exergue le morbide, l’érotique et le religieux, Joel-Peter Witkin, titulaire d’un master en histoire de l’art de l’Université d’Albuquerque où il étudiera également la photographie, témoigne dans son travail d’une connaissance approfondie de la peinture et de la sculpture classiques autant que de la photographie et de la mythologie.

Joel-Peter Witkin est né en 1939 à Brooklyn, New York, d’un père juif d’origine russe et d’une mère catholique pratiquante d’origine italienne. Ce métissage eut un grand impact dans sa réflexion religieuse, spirituelle et philosophique. Enfant, il est témoin d’un accident de voiture au cours duquel la tête d’une petite fille roule à ses pieds. Cette image, qui le marquera à vie, lui donnera un certain goût pour le macabre et les images fortes.
À l’adolescence, sous l’influence de son frère peintre refoulé, il se lance dans la photographie. Il devient assistant de quelques photographes et part au Vietnam en tant que reporter de guerre.

En 1970, ses premières photographies intègrent les collections du MoMA à New-York. Il fait des études à la Cooper Union, où il obtient sa licence en Beaux-Arts, puis poursuit avec un master à l’université d’Albuquerque, Nouveau-Mexique, ville dans laquelle il vit et travaille depuis lors. 

« Joel-Peter Witkin élabore ses photographies avec minutie. S’enclenche un long processus créatif — entre six mois et un an — entre les premiers dessins préparatoires, la prise de vue qui leur sera fidèle et le tirage final » explique son galeriste et ami Baudoin Lebon.

Photographe et plasticien par les techniques qu’il emploie, il se distingue par l’originalité de ses sujets, les mythes qu’il traite et recrée, mais également par ses nombreuses références et ses emprunts aux œuvres majeures de l’histoire de l’art, depuis l’Antiquité jusqu’à l’époque contemporaine.

L’exposition Le grand Atelier de Joel-Peter Witkin présente une sélection d’une centaine de photographies et de quelques dessins opérée par le Musée de la Photographie au sein d’un vaste ensemble de son œuvre conservé par la galerie Baudoin Lebon.

Articulée autour de ses thématiques de prédilection que sont la mort, la religion, le mythe et l’allégorie, l’exposition Le grand Atelier de Joel-Peter Witkin démontre toute la maitrise technique et atypique de ce photographe, sans conteste l’un des plus singuliers des 20e et 21e siècles.
Fascination et répulsion, compassion et voyeurisme sont autant de réactions possibles face aux photographies de Joel-Peter Witkin qui semblent être les tableaux d’une « monstrueuse parade » mettant en exergue un monde de souffrance, de mutilations, de désincarnations, sans exclure une forme de dérision.
Mutilés, androgynes, transexuels, cadavres démembrés empruntés aux morgues réinterprètent des figures mythologiques ou bibliques, magnifiés par le travail d’artisan orfèvre de Witkin, une pratique excluant toute manipulation digitale.

Avec la complicité de la galerie baudoin lebon

Partager sur
Expositions/ExpositionsEnCours/06-02-21/Expo1/02-vignette.jpg

Joel-Peter Witkin
Courbet in Rejlander’s Pool, New Mexico, 1985 © JP Witkin, baudoin lebon

Médias partagés